Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


ARITHMATHIC par EL GUELLIL (source LQO)

Publié par The Algerian Speaker sur 2 Mai 2014, 15:12pm

Catégories : #L'actualité en hommage à Abdou B (le quotidie

Les Hindous, pour celui qui ne le sait pas, considéraient le non-être comme un élément positif et une étape vers le nirvana. C'est pourquoi ils semblent être les seuls à avoir traité le zéro à part entière. Ils appréciaient ce symbole pour sa connotation mathématique comme métaphysique. C'est un espace vide, mais dynamique et riche de potentialités. Le zéro ne représente rien mais peut donner naissance à d'autres nombres.

Les Arabes traduisirent le mot indien «sunya» - qui signifie vide - en «as-sifr». Ce mot passe en Allemagne et devient «cifra», puis «zyphra», traduit en latin par «zephirum». En italien, il se transforme en «zephiro», «zeuero», «cero» et, enfin, «zéro» en français. Le même mot, transformé en «chiffre», en vient aussi à désigner l'ensemble des symboles de la numération arabo-indienne. Voilà ce que j'ai trouvé pour notre culture générale.

Pour ce qui est de la culture physique et de notre participation au prochain Mondial, c'est zéro info sur toute la ligne. Avec beaucoup de zéros qui traînent derrière le chiffre du montant de la prise en charge. Comme pour tous les projets d'ailleurs… Zéro khedma, zéro sérieux, zéro rigueur, Intaj, zéro planification, zéro logement, zéro responsable, zéro nadafa, zéro discipline, zéro industrie, zéro production, zéro musique, zéro cinéma, zéro formation, zéro drafa, zéro vérité. Comment voulez-vous que le sport y échappe ? Montrez-moi une école primaire où le sport est pris au sérieux ! Un lycée où cette discipline trouve sa juste valeur ! Si, il y a quand même une école, la plus grande. Celle de la rue et des terrains vagues. Terrains vagues ? Je délire ! Ils ont tous été détournés. Zéro donc terrains vagues aussi. Zéro piscine, zéro intelligence et beaucoup de f'hama. Il s'en trouve même parmi nos zélés zélus qui, au lieu de réfléchir au moyen de former une élite sportive, nous proposent «le comment les
habiller».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents